Accueil > Alimentation durable > C’est quoi ?

C’est quoi ?

Que recouvre une Alimentation Durable ?

Dans le cadre d’un travail de diagnostic à l’échelle d’un territoire local, sachant que l’alimentation durable est une notion émergente, nous allons préciser ce qui est jugée majoritairement prioritaire pour une Alimentation Durable en prenant en compte les trois piliers du développement durable (économique, social, environnemental) et l’insertion dans l’espace culturel.

Très globalement une Alimentation Durable doit répondre au besoin de se nourrir des générations présentes, à commencer par les plus démunis, sans compromettre la capacité des générations futures à se nourrir. (équité intergénérationnelle et équité pour l’accès aux ressources face à leurs raréfactions - définition F.A.O)

Plus concrètement une Alimentation Durable peut être une alimentation de qualité, « bonne à manger, bonne à penser » (Claude Lévy-Strauss) qui génère localement de l’emploi correctement rémunéré pour toute la chaine alimentaire (de la production à la distribution), et qui est accessible en quantité suffisante à un coût raisonnable en tout temps et en toute dignité à l’ensemble de la population, dans le cadre culturel connu. La population a, dans ce cadre là, également accès à une information simple et fiable qui lui confère des habiletés et lui permette des choix alimentaires éclairés.

Pour définir une « alimentation de qualité » l’ensemble des caractéristiques suivantes peuvent être considérées en priorité et s’additionner malgré le fait que certains éléments peuvent apparaître contradictoires de prime abord :

  • produite dans des conditions respectueuses du travail des êtres humains (rémunération permettant de vivre dignement de son travail
  • produite dans des conditions respectueuses de l’environnement, privilégiant les pratiques agricoles durables, respectant la fertilité des sols, le renouvellement des ressources, limitant les consommation d’énergie fossile, la production de déchets et de gaz à effet de serre – en considérant l’ensemble du cycle de vie d’un produit
  • permettant de mener une vie active, favorisant le développement et maintien d’une bonne santé sur long terme, des aliments sains, sûres et nutritionnellement intéressants (riches en micro-nutriments, limitant les apports en graisses saturées, sucres simples, sel), donc axée sur un équilibre alimentaire adéquat faisant une belle place aux légumes et aux végétaux plus généralement

Les différentes possibilités de déclinaison d’une Alimentation Durable à l’échelle d’un territoire

Le territoire (ex : communauté de communes, Pays, Parc...) peut se mobiliser autour des engagements suivants :

  • maintien des emplois dans un tissu social et économique vivant, des producteurs et artisans aux distributeurs et restaurateurs, avec des interactions positives entre ces acteurs
  • soutien des pratiques favorisant une alimentation de qualité à tous les niveaux : production des matières premières avec des pratiques respectant l’environnement, transformation sans ajout de produits chimiques de synthèse, valorisant la qualité gustative intrinsèque des aliments, cuisine goûteuse élaborée avec des produits frais, de saison, de bonne valeur nutritionnelle notamment en restauration traditionnelle et collective
  • réduction du gaspillage alimentaire et recyclage tout au long de la chaîne
  • limitation des transports et de la conservation au froid à grande échelle à travers la valorisation des circuits courts de proximité et des produits de saison
  • l’accès à une alimentation de qualité pour tous à travers en particulier une tarification modulée en restauration scolaire ou des prestations de qualité en direction des personnes âgées (portage à domicile, service aide à domicile) ou démunies (épicerie solidaire, atelier cuisine,…)
  • sensibilisation de la population pour évoluer dans ses pratiques, en redonnant de la valeur à l’acte de se nourrir, en permettant de mieux connaître les différentes étapes de la terre à l’assiette et de comprendre l’importance d’une bonne alimentation pour préserver sa santé et maintenir le lien social
  • sensibilisation et formation des professionnels du système alimentaire pour analyser les impacts positifs pour leur activité de leur engagement dans l’amélioration de leurs pratiques
  • mise en place d’une gouvernance alimentaire à l’échelle du territoire, qui implique les citoyens et l’ensemble des acteurs.

Pour aller plus loin sur les enjeux, les indicateurs et les modélisations en cours de définition : le scénario Afterres 2050

PDF - 5.4 Mo